La vie spirituelle dans l’Islam

 

Musulmans, chrétiens, même Dieu

 

La vie spirituelle dans l’Islam reprend souvent la question: comment développer une connexion plus profonde avec Allah? Et comment cultiver des vertus comme la patience, la gratitude et la charité ? Il sera intéressant de comparer avec la vie spirituelle vécue par les catholiques.

1. L’équilibre

L’Islam est en quête d’un éternel équilibre entre la vie spirituelle et la vie matérielle. Pour information, rappelons d’abord les quatre piliers de L’Islam :
La prière,
Le jeûne,
L’aumône,
Le pèlerinage.
Un moyen d’entrer plus profondément en relation avec Allah, peut être d’approfondir ces quatre piliers. Prenons l’exemple de la prière. Il y a, pour tout musulman pieux, l’obligation de cinq prières quotidiennes qui correspondent à différentes heures de la journée. L’essentiel n’est pas tant une pratique extérieure bien accomplie qu’une relation avec Dieu. Et chacun sait l’importance de donner sa place à Dieu dans une journée. Donc toute prière représente un moment unique qu’il faut cultiver avec soin. C’est aussi un acte de charité envers lui, et une gratitude pour tous les bienfaits reçus de lui.
Si on prend un second exemple, celui de l’aumône, le fait de l’accomplir avec amour et non comme une simple obligation liée à l’Islam, peut changer notre regard sur le monde : l’autre n’est plus considéré comme un étranger qui fait l’objet de notre condescendance, mais un frère dont nous sommes responsables devant Allah et les hommes.
D’autres moyens existent comme, par exemple, l’étude du Coran en cherchant une juste interprétation dénuée de tout fondamentalisme.

2. Comparaison avec la foi catholique

Il est intéressant de voir comment, en comparaison, un chrétien peut approfondir sa relation avec Dieu. La question préalable est toujours la même : quelle est la place de Dieu dans ma vie ? Il est évident que, si on se laisse emporter par la spirale infernale du quotidien, il sera plus difficile de se rapprocher de Dieu…
Aussi, différents moyens peuvent aider à mettre les priorités. Pour reprendre l’exemple de la prière, elle est vitale pour toute vie spirituelle, cela doit être un des poumons de notre respiration journalière. D’où l’importance de décider à l’avance du temps qu’on lui consacre chaque jour, de la nourrir pour éviter qu’elle se dessèche…
Pour un chrétien, les sacrements ou “rites “qui sont les signes sensibles de la présence de Dieu  sont aussi vitaux pour entretenir sa relation avec Dieu : que ce soit l’Eucharistie (pain sans levain partagé aux croyants), dans laquelle Dieu se donne en nourriture à l’homme, la  Réconciliation dans laquelle Dieu montre l’étendue de son infinie miséricorde en pardonnant nos péchés…

Troisième moyen et non des moindres : l’approfondissement de la Parole de Dieu, à travers la lecture de la Bible, un passage d’évangile, ou alors l’étude d’un texte spirituel d’un saint…
Ainsi, cela nous permet une plus grande ouverture à l’autre, d’aimer notre prochain comme nous-même, d’entrer dans une plus grande humilité et, de fait, une plus grande patience, sachant bien que Paris ne s’est pas fait en un jour et que tout vient à point qui sait attendre. Bien entendu, c’est aussi l’occasion, là aussi, de rendre grâce à Dieu pour se bienfaits.
En fin de compte, catholique ou musulman, nous avons le devoir d’approfondir notre vie spirituelle, si nous voulons progresser et que le monde change : car il est essentiel d’être avant de faire…
Quelle importance accordez-vous à la vie spirituelle ? Discutons-en ensemble par chat.

 

« Mon fils, n’oublie pas mon enseignement ;
que ton cœur observe mes préceptes :
la longueur de tes jours, les années de ta vie,
et ta paix en seront augmentées. » Proverbes 3 ; 1-2

Leave a comment

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © Inchallah.net 2024 | Tous droits réservés | Politique de confidentialité